III. Du Judaïsme à l'Islam

 


Le but n'est pas ici de de faire un exposé rhétorique théorique sur les religions (une
littérature soporifique pléthorique au style parfois amphigourique mais rarement lyrique existe sur
le sujet), mais de mettre l'accent sur l'évolution macroscopique des Révélations, notamment
géographique, au détriment de leurs particularités. On ne n’imagine pas le travail que cela
représente de faire une phrase à la con telle cette dernière. Je me rassure en me disant qu’il faut le
même travail (sinon plus) pour la comprendre.
Au commencement, mais après la création tout de même, les hommes vénéraient de
multiples divinités. Il y a environ 4000 ans, Abraham, à la veille de souffler ses 99 flambeaux, se
plaignit à Dieu qu'il n’avait toujours pas de descendance, et qu'il commençait à être un peu tard
pour cela. Dieu lui dit textuellement: « T'occupe, je vais t'assurer une nombreuse descendance, et
m'en charger personnellement ». Fut dit fut fait évidemment. Environ neuf siècles plus tard, pour
d’obscures et impénétrables raisons probablement liées à la mondialisation, Dieu avait trouvé à
cette descendance un travail en Égypte, façon mondialisation. Aussi Dieu fit amerrir Moise à
Memphis, Tennessee pour lui demander ensuite de relocaliser ses ouailles dans le pays de Canaan.
Résumé de (Bible Exode 34 et suivants):
En route, Moise s'arrêta 40 jours sur le mont Sinaï (2285m) et revint avec les tables de la loi sur
lesquelles Dieu avait gravé ses 10 commandements, une véritable constitution de droit divin dont on
rappelle ici la teneur :


I Tu n'auras pas d'autre dieu que moi.
II Tu ne te feras pas d'idole
III Tu n'utiliseras pas le nom de l'Éternel ton Dieu pour tromper
IV Observe le jour du repos
V Honore ton père et ta mère
VI Tu ne commettras pas de meurtre
VII Tu ne commettras pas d'adultère
VIII Tu ne commettras pas de vol
IX Tu ne porteras pas de faux témoignage
X Tu ne convoiteras pas


Plus provoque ils auraient pas pu faire, nos protégés n’avaient rien pensé de mieux que de fabriquer
une idole pour se prosterner devant. Aussi, Moise leur gueula dessus « vous avez la tête dure, pas
d'idole!» et leur jeta les tables à la tête en disant « rentrez vous ça dans le crâne!», ce qui eut pour
effet de les briser. Moise, pas fainéant, en fut quitte pour préparer des pierres et retourner sur le
mont Sinaï pour que Dieu lui en grave des nouvelles. Dieu pardonne facilement. Manifestement, ces
dix commandements devaient être insuffisamment compréhensibles aux esprits éclairés de
l’époque, et donc Moise a laissé aussi à leur demande de nombreuses instructions pratiques à
l'origine de la Torah. A son retour, la leçon précédente avait heureusement porté, ce qui nous permet
de passer à la suite. Établi en pays de Canaan, notre population prospéra selon les lois de Dieu
pendant encore un millénaire, mais sans s'étaler massivement en raison de que c'était pas facile à
l'époque. Mais l’histoire continue.

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                 14

Un peu plus tard, les Romains, aux dieux multiples, qui maîtrisaient l'art de la guerre, constituaient
une civilisation avancée, avaient inventé les sandales, et -pas con- les pissotières, le tout-à-l'égout,
mais aucun de leurs préfets n'eut l'idée d'inventer la poubelle. Ils occupaient militairement une
grande partie de l'Europe, mais aussi le pays de Canaan.
Dieu envoya alors Jésus, qui ne naquit un 25 Décembre qu'avec une probabilité de 1/366, l'année 1
AD étant bissextile. Le zéro a été inventé plus tard. En fait, des études relatives aux rois mages et
aux bergers laissent entendre que Jésus est né sept ans avant sa naissance, et à priori au printemps.
Comme Jésus l'a si bien dit (Bible Matthieu 5.17) « Ne pensez pas que je sois venu pour abolir la loi
ou les prophètes. Je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. ». Il n'a pas remis en cause
l'action de Moise, mais a donné un éclairage un peu différent en insistant sur les devoirs envers
Dieu et envers les hommes, au détriment des instructions pratiques léguées par Moise. Il a
notamment mentionné l’existence d’un royaume qui n’est pas de ce monde, désigné faute de
pouvoir mieux faire « royaume des cieux » (Bible Jean 18.36 ). Ses contemporains ont surtout
retenu la notion de royaume, une puissance capable de s’opposer aux Romains, sans tenir compte de
la précision « pas de ce monde ». En contestant le pouvoir religieux (Bible Luc 11.37 et suivants),
en prônant la non observance stricte du jour de repos, il donna des prétextes qui lui valurent de se
faire crucifier(1). Ses apôtres reçurent ensuite l'Esprit-Saint et eurent la mission de propager
l'enseignement de Jésus à toutes les nations. L'existence de l'empire Romain a constitué un facteur
extrêmement favorable. Paul de Tarse, un citoyen romain influent d'origine juive, connaissant de
surcroît le grec et la philosophie, a grandement contribué à la création de ce qui deviendra le
christianisme. Une de ses actions les plus déterminantes fut se séparer le christianisme du judaïsme
(les chrétiens n’étant plus soumis à la Loi juive) pour propager son enseignement aux païens.
L'empereur romain Constantin 1e, ressemblant à Sylvester Stallone, donnera la liberté de culte aux
chrétiens et la tour est jouée. Mille trois cents ans plus tard, de violentes turbulences secouèrent la
chrétienté, les symptômes les plus évidents étant le massacre d’innocents (sorcières, protestants
principalement).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo de Constantin 1e

 

 

note1: NdA : Les Évangiles insistent sur le rôle prépondérant joué par les Juifs dans la crucifixion de Jésus, Pilate étant présenté
comme un faible qui subit la situation. Ce serait davantage des motifs politiques qui ont orienté sa décision : craignant une
rébellion massive du peuple contre l’autorité romaine, il a vu en Jésus un leader capable d’entraîner les foules, et a donc préféré
l’éliminer.
Je pense donc que Constantin 1e, souvent considéré comme l’instigateur des évangiles canoniques a préféré donner le mauvais
rôle au peuple juif.

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                             

                                                                                                                                                                                                                                         15

Constantin 1e a fondé une dynastie à vocation philanthropique qui reste dirigée par ses descendants,
lesquels continuent à lui ressembler. Elle subsiste de nos jours sous le nom de « World Compagny »,
dont la devise est: We fuck the world. On trouvera facilement sur le net un spot publicitaire tourné
dans les années 2000 dont l’image ci-dessous est extraite.

 

 

 

 

 

 


Extrait de la publicité « We fuck te world »

 


Au 6e siècle, La Mecque était une bourgade de trois mille habitants en marge de l'empire romain,
environnée de tribus sans foi ni loi spécialisées dans l’élevage des chameaux, qui se faisaient
fréquemment la guerre, le vainqueur réduisant à l'esclavage ou vendant comme esclaves femmes,
enfants et chameaux (et bien sûr femmes et enfants de chameaux) de la tribu vaincue. La joyeuse
habitude d'enterrer vivantes leurs propres filles pour ne pas avoir à les nourrir témoigne de leur
niveau de civilisation avancé. C'est dans ce contexte que Dieu envoya Mahomet. L’accueil
particulièrement chaud qu'Il reçut en ces contrées hostiles le contraignit à devenir un guerrier,
heureusement fort habile, capable de défendre ses proches contre des agressions barbares. Dans le
principe, Son action, clairement en contradiction avec le sixième commandement (tu ne tueras
point) est choquante sur le plan spirituel. Tout simplement, Mahomet, par pur pragmatisme, a
amendé le sixième commandement, qui devint « Tu ne tueras point, sauf en cas de légitime
défense »(1). Respectant les chrétiens et les juifs(2), Il n’a au grand jamais autorisé quiconque à les
attaquer. Son message, outre sa conformité avec les neuf commandements restants, édicte des règles
relatives à l'hospitalité, l'hygiène, l'alimentation et donne des droits aux femmes: il impose par
exemple de faire hériter les filles à hauteur de la moitié de ce que reçoit un garçon, de ne pas
abandonner les veuves. Mahomet a aussi instauré une structure administrative. Mille quatre cents
ans plus tard, de violentes turbulences secouèrent l’Islam, les symptômes les plus évidents étant le
massacre d’innocents. A chacun son tour d’être idiot.

 

 

 


note1: NdA  Cette vision très personnelle non nécessairement exacte de la relation du prophète à la violence, part du
principe qu’un Maître spirituel, et à plus forte raison un Messager, étant fondamentalement imprégné de bonté,
répugne viscéralement à exercer toute violence. Jésus notamment a toujours manifesté une très grande bonté envers
ses contemporains. Dans son livre édité en 2016 « Détruire le fascisme islamique » , Zineb fait référence à des actes
relatés dans la Sîra (Biographie du prophète) relevant de la pure cruauté. Je ne sais faire autrement que de
contester énergiquement la valeur de ces textes, leur rédaction ayant pu servir à leurs auteurs à justifier des actes
inacceptables selon le principe : « Mahomet l’a fait, pourquoi pas nous ? »
note2: Jean-Jacques Walter a étudié la structure linguistique du Coran à l’aide de concepts mathématiques modernes
modélisés sur ordinateur. Il affirme pouvoir déceler l’intervention d’au moins trente auteurs différents, et un
étalement dans le temps des rédactions. Une transformation malveillante des écrits originaux a donc pu être opérée
facilement.

                                                                                                                                                                                                                                                               

                                                                                                                                                                                                                                                16

En résumé, il ne s’est pas passé pas grand-chose durant ces quelques siècles hormis quelques
guerres de religions, génocides, accidents nucléaires, bref le train-train quotidien.

                                                                                                                                                                                                                                                17

Mentions légales

Copyright© religion-Yoga-Vie 2020 - Tous droits réservés - All rights reserved